jeudi, juin 20, 2024
AccueilSantéDouleur au sacrum: Tout ce qu'il faut savoir

Douleur au sacrum: Tout ce qu’il faut savoir

Lorsqu’on parle de problèmes liés au sacrum, il est essentiel de partir non seulement de l’anatomie mais aussi de comprendre comment cet os est lié aux autres os et aux muscles associés.

Anatomie et conformation du sacrum

Cet os est situé sous les vertèbres lombaires et a une forme pyramidale à base carrée ; elle est formée par la fusion de 5 vertèbres (précisément appelées vertèbres sacrées). Les surfaces articulaires de cet os sont très importantes car il est au-dessus d’une surface articulaire avec la 5ème vertèbre lombaire (une zone souvent sujette à diverses formes de discopathie ) tandis que latéralement, il est en relation des deux côtés avec l’os iliaque à travers une surface lisse. surface. L’ articulation sacro-iliaque est ainsi identifiée, faisant ainsi du bassin le point de contact entre le bassin et les membres inférieurs.

En arrière de la surface avec laquelle il se rapporte à la dernière vertèbre lombaire, se trouve le canal sacré, c’est-à-dire un espace à l’intérieur duquel passe la partie terminale du canal vertébral à partir de laquelle partent les différents nerfs et passent ensuite à l’intérieur de certains trous (sacral trous) qui se dirigent vers les membres inférieurs et vers le bassin (certains de ces faisceaux nerveux forment le nerf sciatique ).

Les surfaces articulaires du sacrum apparaissent très importantes : en effet l’articulation sacro-iliaque représente un point nodal de passage des tensions et de répartition des forces venant du dessus et du membre inférieur.

En bas, le sacrum se rapporte au coccyx donnant naissance à l’articulation sacro-coccygienne.

D’un point de vue musculaire cependant, le sacrum assure l’insertion de certains muscles très importants comme le muscle multifidus (muscle de la colonne stabilisatrice et érectrice), le muscle piriforme (souvent impliqué dans des phénomènes comme ce qu’on appelle la fausse sciatique) et le muscle sacro-spinal. muscle (également muscle érecteur du rachis et qui participe au maintien de l’extension de la colonne vertébrale).

Sacrum et vertèbres lombaires

J’aime me concentrer sur le point de contact entre le sacrum et les vertèbres lombaires car cette zone est souvent impliquée dans les douleurs du sacrum.  Partons de l’hypothèse qu’il est quasiment impossible d’éliminer le sacrum de l’analyse du mouvement des vertèbres lombaires car les relations, et pas seulement les articulations, sont très intimes et très étroitement liées.

Comme nous l’avons dit précédemment, le sacrum est lié à la dernière des vertèbres lombaires à travers ce qu’on appelle la « charnière lombo-sacrée » et qui a une grande importance dans la gestion des charges et des poids supportés par l’individu : en effet dans cette zone il y a un grand point de liaison entre la charge qui vient d’en haut (du tronc et le poids dans les bras) mais aussi celle qui vient d’en bas (les différentes forces générées par le contact avec le sol).

Cette zone est strictement soumise à des phénomènes tels que des hernies ou des saillies discales  car la base du sacrum est naturellement inclinée vers l’avant et vers le bas, générant un angle d’environ 40° (appelé angle sacro-horizontal) avec la surface de contact avec la vertèbre lombaire.

Ce qui se passe cependant, c’est que la charge provenant du poids du torse crée une force de cisaillement et en même temps une compression vers le bas dirigée vers la surface supérieure du sacrum.

Il arrive donc que la zone située entre le sacrum et les vertèbres lombaires soit très comprimée et soumise à de fortes tensions : heureusement cependant, il existe des structures qui résistent à cette force de compression qui limitent le glissement des vertèbres lombaires par rapport au sacrum.

Outre les tissus conjonctifs qui exercent cette action stabilisatrice, la surface d’inclinaison des facettes articulaires de la cinquième vertèbre lombaire a également pour fonction de résister à la force de cisaillement à laquelle cette zone est soumise : cependant, en cas de stabilisation insuffisante, en Au fil du temps, des conditions telles qu’un glissement de la cinquième vertèbre lombaire par rapport au sacrum peuvent survenir dans la région lombaire, donnant lieu à une image de  spondylolisthésis.

Sacrum saillant

J’entends souvent beaucoup de mes patients se plaindre d’une protubérance ou d’un positionnement anormal de leur sacrum. Ce concept n’est pas toujours faux car le sacrum est un os très important car il accompagne le mouvement des vertèbres lombaires et de l’articulation sacro-iliaque : en effet, lors des différents types de mouvements, il est possible d’identifier deux mouvements que le sacrum effectue. pour s’adapter et mieux gérer les pressions venant d’en haut ou d’en bas. Le sacrum effectue alors deux mouvements :

Mouvement  de nutation : dans ce type de mouvement, le sacrum effectue une manœuvre consistant à déplacer son promontoire vers le bas et vers l’avant, réalisant une sorte de « arc ».

Mouvement  de contrenutation : effectue le mouvement inverse, c’est à dire effectue une translation vers le haut et vers l’arrière comme s’il voulait « se relever ».

Pour mieux comprendre les mouvements sacrés je poste une vidéo intéressante où vous pourrez parfaitement comprendre ce qu’on entend par mouvement sacré.

Logiquement, lorsque l’on dit que nous avons un sacrum saillant, cela doit être accompagné de quelques constatations radiographiques (comme nous le verrons plus tard) et de l’évaluation anamnestique et posturale qui doit toujours accompagner tout type de traitement physiothérapeutique ou non physiothérapeutique.

Les causes

Il existe diverses causes qui conduisent à des douleurs au sacrum . Si l’on réfléchit à l’importance du sacrum et au rôle fondamental qu’il joue dans l’équilibre moteur de tout le corps humain, il est facile de comprendre à quel point il est facile pour les articulations du sacrum de dysfonctionner et de provoquer des troubles.

Expliquons donc de manière complète quels peuvent être les troubles qui conduisent à des douleurs dans le sacrum.

Inflammation du sacro-iliaque

Lorsqu’on parle de cette articulation, l’inflammation associée est appelée  sacro-iliite : ce type d’inflammation concerne la partie articulaire du sacrum qui est appelée  facette auriculaire de l’aile sacrée et  facette auriculaire de l’ilium . Ce point de contact est fondamental car il relie les membres inférieurs et le bassin à la colonne, permettant également une répartition complète des charges et tensions générées lors des mouvements.

Ce type d’inflammation est typique des personnes qui passent de nombreuses heures assises dans une position incorrecte et qui présentent des douleurs localisées juste au niveau de la jonction du sacrum avec l’os iliaque : ce type de trouble s’accompagne souvent d’un mauvais positionnement des surfaces articulaires. qui génère une irritation continue des récepteurs de la douleur en envoyant un signal douloureux au cerveau.

Elle apparaît souvent brutalement lors de l’exécution d’un mouvement incorrect ou après un mauvais positionnement prolongé dans la journée pouvant entraîner une inflammation du sacro-iliaque.

L’inflammation de l’articulation sacro-iliaque peut générer des douleurs importantes qui s’étendent du rachis lombaire, descendent de la fesse jusqu’à la cuisse, atteignant parfois même derrière le genou, mimant également un problème de sciatique qui a cependant un cadre diagnostique et étiologique différent.

En effet, il n’est pas rare de retrouver chez ces patients une sensation de désalignement dans la zone, comme si l’on avait un bassin qui n’était pas exactement aligné .

Sclérose des surfaces articulaires

Quand on parle d’un problème lié au sacrum, il faut malheureusement mentionner un état de détérioration des surfaces articulaires qui subissent une dégénérescence tissulaire, conduisant à la sclérose.

En effet, la sclérose fait référence à un épaississement de l’os et des composants articulaires qui génère non seulement de nouveaux dépôts de cellules fibreuses et des modifications de la conformation des os. En effet, non seulement il y a un changement dans la couleur de l’os (en l’occurrence au niveau des articulations sacro-iliaques ou à la jonction lombo-sacrée) qui devient semblable à l’ivoire, mais aussi la qualité du tissu change, le rendant plus dur et moins adapté. pour la composition commune.

Généralement, ce type de trouble survient après l’apparition d’une série d’états inflammatoires qui génèrent alors un dépôt de cellules immunitaires et inflammatoires dans l’articulation qui, à long terme, modifient les tissus. Radiographiquement, on peut très bien le voir grâce à une simple radiographie de l’image pour découvrir la présence d’une sorte d’épaississement osseux au niveau de l’articulation.

Cependant, il y a un concept important à évaluer et à garder à l’esprit : les dernières études scientifiques ont mis en évidence comment dans la population adulte (de plus de 50 ans) il est très fréquent de trouver une articulation sacro-iliaque complètement soudée, qui cependant ne provoque pas problèmes particuliers au patient; C’est peut-être pour cette raison que de plus en plus de patients arrivent et souffrent de maux de dos et de problèmes lombaires.

Dysfonctionnement du coccyx

Comme nous l’avons dit précédemment dans la partie relative à l’anatomie, le sacrum est relié au coccyx en bas par l’articulation sacro-coccygienne. Cette articulation est très importante car elle est formée par le coccyx qui est un petit os de forme triangulaire composé de la fusion de 4 vertèbres et, au point où il se rapporte au sacrum, possède un disque fibrocartilagineux.

Généralement chez les jeunes, il est possible de constater une petite mobilité du coccyx par rapport à l’os sacré, alors qu’en vieillissant, on assiste de plus en plus à une fusion de l’articulation.

Cependant, il n’est pas rare de retrouver un dysfonctionnement touchant le coccyx qui est dans une mauvaise position et qui génère des douleurs. En effet, en raison d’une chute, le coccyx peut subluxer, altérant ainsi la biomécanique du sacrum : radiographiquement (mais aussi grâce à une évaluation posturale et palpatoire minutieuse), il est possible de retrouver une condition appelée  horizontalisation du coccyx .

Cette condition détermine non seulement une relation altérée avec le sacrum, qui tentera de s’adapter au dysfonctionnement à travers un changement dans les relations articulaires avec les vertèbres lombaires, mais aussi les ligaments très forts de la zone coccygienne seront tendus et étirés, envoyant ainsi un douleur importante tant au niveau sacré que lombaire mais aussi douleur générale de la partie.

En effet, de nombreuses douleurs de dos doivent être recherchées dans un dysfonctionnement à la fois des tissus mous autour du coccyx et par un angle d’incidence dans lequel ce complexe articulaire se retrouve aussi bien en position debout qu’en position assise.

Il est donc essentiel de prendre conscience d’un éventuel traumatisme du coccyx puisque la partie terminale des méninges atteint ce niveau et d’où proviennent certains muscles qui innervent non seulement le plancher pelvien en termes de sensibilité, mais aussi la motricité des muscles. de la zone anale et vaginale.

Douleur d’origine viscérale

Lorsque je me retrouve à traiter ce type de douleur sacrum,  il est essentiel tant lors de l’anamnèse que lors de l’évaluation de rechercher s’il existe des troubles d’origine viscérale. Les organes de l’abdomen sont influencés par le diaphragme qui exerce une influence sur chacun d’eux du point de vue du mouvement, exerçant également une pression sur le plancher pelvien.

En effet, chaque organe est entouré d’une sorte de couche conjonctive qui, lors de la respiration, détermine une sorte de mouvement des différents organes dans une direction précise. Cependant, il n’est pas rare de constater que certains organes peuvent présenter une sorte d’« altération du mouvement » car ils sont encombrés précisément au niveau des fascias qui les entourent.

Pour cette raison, il est possible d’utiliser une thérapie manuelle viscérale  qui permet non seulement de palper et d’écouter les différents viscères qu’ils soient en dysfonctionnement ou non, mais aussi de corriger ce type de trajectoire.

Com’è ovvio che sia, non è possibile intervenire internamente o biologicamente sul singolo organo in modo da modificare i suoi processi interni, ma eseguire un approccio di questo foglietto connettivale che lo avvolge, determina anche un informazione correttiva ai singoli organi inducendoli anche a lavorare mieux.

En ce qui concerne  les douleurs sacrées, il est facile de trouver une corrélation entre des troubles de la zone sacrée et des altérations du mouvement de certains organes : en effet, le traitement de ces loges fasciales peut souvent conduire à une grande amélioration des symptômes douloureux :

  • Tableau duodéno-pancréatique
  • Traitement du mésentère
  • Loges rénales
  • Traitement du côlon suivant chacune de ses caractéristiques
  • Traitement de la zone utérine et vésicale (surtout chez la femme)

Ce type de traitement trouve sa spécificité précisément parce que l’information viscérale qui atteint le niveau médullaire peut très souvent dévier vers un type d’information douloureuse et somatique, s’exacerbant dans la zone sacrée et sacro-iliaque.

Pour mieux comprendre, je poste une vidéo où vous pouvez voir les techniques de thérapie manuelle viscérale que j’applique sur mes patients avec beaucoup de succès et qui me permettent de terminer le traitement souvent avec une grande satisfaction de la part du patient.

Douleur pendant la grossesse

La grossesse est l’une des plus belles périodes d’une femme, mais elle entraîne souvent une série d’inconforts et de douleurs difficiles à traiter. Comme pour les douleurs à l’aine pendant la grossesse , l’apport des hormones joue un rôle important dans ce type de douleur.

En effet, vers le troisième mois de gestation, chez la femme, il y a une production importante d’une hormone appelée relaxine.

Ce produit endocrinien est produit par les ovaires et le sein et est fondamental pour la préparation physique de la femme qui doit commencer à modifier son corps en fonction du support d’une charge et de la croissance du fœtus en elle.

Cependant, cette hormone a une action importante dans la relaxation des structures molles (tant au niveau des parties ligamentaires que musculaires) ; cela se produit parce qu’il y a une préparation du corps au moment de la naissance de l’enfant.

Au niveau sacré, il existe de nombreux ligaments qui servent non seulement à stabiliser les différentes structures, mais aussi à assurer l’ancrage des différents muscles du bassin et qui s’orientent vers le fémur ; cette relaxation induite par la relaxine a donc une action de « desquamation » temporaire avec pour conséquence un étirement de certaines structures pouvant générer des douleurs au sacrum.

Cependant, certains traitements peuvent être effectués pendant la grossesse par le thérapeute qui s’occupe du repositionnement et de l’apaisement des tensions générées, généralement dans la zone sacro-iliaque.

En plus des manipulations qui peuvent être effectuées, je recommande également dans ma pratique une série d’exercices visant précisément à améliorer les conditions de la zone pelvienne et qui peuvent être effectués en toute sécurité par toutes les nouvelles mamans.

Traumatisme ou fracture du sacrum

Bien que dans une moindre mesure que d’autres zones du corps, un traumatisme ou une fracture du sacrum doit être inclus parmi les causes pouvant conduire à des douleurs sacrumes  .

Diverses localisations d’une fracture du sacrum

Généralement, ce type d’accident provoque une douleur importante dans la zone touchée, mais l’impact peut également générer une blessure éloignée du point de contact : cela se produit parce que peut-être la force soudaine générée est déchargée en un point non loin du contact avec le dos, provoquant un traumatisme ou une blessure.

En cas de fracture du sacrum, il est tout d’abord indispensable de visualiser la lésion grâce à une  radiographie .

Après avoir réalisé ce type d’investigation, il est très important d’évaluer également l’état du canal sacré pour inspecter la présence éventuelle de lésions affectant les méninges et les nerfs qui y passent : en effet la moelle épinière n’atteint pas ce niveau, Cependant, il existe des structures importantes du système nerveux central et périphérique situées précisément au niveau sacré.

S’il y a une fracture de la zone sacrée, celle-ci doit être traitée comme s’il s’agissait d’une fracture vertébrale, c’est à dire en attendant au moins 60 jours sans charge (logiquement les indications et le pronostic doivent être donnés par un médecin orthopédiste) donc en attendant la formation de cals osseux.

Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessus, la localisation de la fracture du sacrum dépend logiquement du type de traumatisme et de la direction de l’impact survenu. Très souvent, il s’agit précisément de la première vertèbre sacrée avec atteinte de l’articulation sacro-iliaque et de la face auriculaire du sacrum.

Pour raccourcir le temps nécessaire à l’os pour former une nouvelle ossification, l’achat de magnétothérapie peut être utile qui, grâce à la formation de champs magnétiques, augmentera le métabolisme cellulaire et accélérera donc le processus de guérison de la fracture (utilisation de. la thérapie susmentionnée doit toujours être appliquée sur avis du médecin traitant).

Cependant, dans le cas où heureusement l’examen radiologique ne révèle pas une lésion osseuse mais plutôt un traumatisme du sacrum, il est toujours judicieux d’appliquer également de la glace sur la zone où il s’est produit, pour faciliter non seulement la cicatrisation mais aussi pour résister. la douleur. l’impact est douloureux pour le patient. Il peut également être utile d’avoir facilement à disposition de l’eau froide pour appliquer, une bande de gel réutilisable qu’il suffit de placer au congélateur et qui permettra une cryothérapie très efficace.

Douleurs musculaires

Lorsqu’il est nécessaire de rééduquer un patient souffrant  de douleurs sacrées, il est très important d’analyser les différents muscles qui peuvent provoquer des douleurs aussi bien dans la zone sacrée que dans la zone lombaire : la corrélation entre les deux zones musculaires est très grande notamment à travers la jonction lombo-sacrée. les deux quartiers sont liés biomécaniquement.

Cependant, il n’est pas rare de retrouver des douleurs dans la zone sacrée qui proviennent à la fois de quartiers proches et aussi de quartiers éloignés : dans ma pratique clinique, j’ai pu expérimenter de nombreuses techniques pour précisément diagnostiquer et comprendre d’où vient l’origine des douleurs musculaires. le problème est et donc « sans faute ».

En effet, certains muscles ont la particularité d’émettre une douleur localisée au niveau sacro-iliaque : lorsque ces muscles entrent en dysfonctionnement (les trigger points sont activés), ils peuvent générer une sensation douloureuse même à grande distance de la zone sacrée.

muscles sacrésGénéralement, en effet, en plus de l’évaluation et du traitement des différents muscles avec trigger points , il est également important de tester l’état des muscles profonds stabilisateurs de la colonne vertébrale qui atteignent le niveau sacré et qui nous permettent de nous tenir debout ; Outre ces muscles centraux, l’articulation de la hanche est fondamentale pour comprendre et traiter efficacement les troubles présents au niveau du sacrum.

La musculature qui stabilise le bassin et permet également la rotation interne ou externe du fémur prend naissance précisément au niveau du sacrum et du bassin, il est donc facile de comprendre comment ces zones musculaires sont liées.

Dans ma pratique clinique, j’ai pu mettre en évidence comment chez de nombreux patients qui se plaignent de douleurs lombaires, sacrées ou sacroliaques, il peut y avoir un dysfonctionnement affectant les muscles rotateurs et stabilisateurs de la hanche : en effet, généralement pour ce type de zone, l’un des Le principal suspect est que le problème est celui du moyen fessier : ce muscle qui s’occupe principalement de manière dynamique de sortir la jambe, détermine pendant la phase de marche une action d’appui et de stabilisation importante du bassin lors du mouvement de rotation du bassin ; s’il y a un dysfonctionnement qui dure pendant une longue période, ce muscle peut en souffrir, générant des douleurs non seulement localement mais aussi dans la zone sacrée.

Troubles congénitaux

Malheureusement, dans ce type de troubles du sacrum, il faut certainement mentionner tous les problèmes qui découlent d’anomalies génétiques. En effet, bien que les diagnostics soient désormais effectués de plus en plus tôt et avec des techniques de plus en plus efficaces, il est possible de découvrir chez certains enfants certaines malformations impliquant la tête du fémur et qui, si elles ne sont pas traitées de manière efficace et décisive, peuvent alors conduire à à une série de changements structurels pouvant provoquer des douleurs dans la zone sacrée.

Cependant, cela n’est pas toujours vérifiable et il est donc nécessaire de procéder à une analyse très approfondie au moment de la visite car même certains troubles qui semblent sans importance dans l’enfance peuvent au contraire entraîner des modifications dans la structure du bassin et des membres inférieurs. .

Examens radiographiques

Si vous souffrez de  douleurs au sacrum et que vous souhaitez aller au fond des choses pour tenter de comprendre l’origine de ces problèmes, il existe certaines investigations radiographiques qui permettent de mieux identifier l’origine du problème.

Cependant, je me souviens toujours que tout type d’approche thérapeutique ou pharmacologique doit être absolument secondaire à une évaluation posturale, fonctionnelle et palpatoire minutieuse et à travers une série et une importante batterie de tests scientifiquement validés.

Radiographie : Si l’on soupçonne une lésion osseuse affectant le sacrum (peut-être après un traumatisme ou une chute), cette radiographie nous permet de mieux évaluer quelles sont les lignes de fracture et si elles sont présentes. Ce type d’investigation n’évalue cependant en aucune façon tous les tissus mous qui agissent et sont présents au niveau du sacrum et de ses articulations. Une radiographie de cette zone peut également montrer une éventuelle sclérose ou une souffrance affectant l’articulation sacro-iliaque.

Tomodensitométrie : Grâce à une tomographie axiale informatisée, il est possible d’analyser tant au niveau osseux qu’organique toutes les zones du bassin et de constater la présence de certaines lésions osseuses ou organiques pouvant créer ce type de trouble.

Imagerie par résonance magnétique : cet examen sans aucun type d’émission de rayonnement, permet d’évaluer de manière précise et progressive l’état des articulations et également d’évaluer les tissus mous (ligaments, tendons et positionnement des articulations) pour évaluer également d’éventuelles scléroses ou calcifications des ligaments (particulièrement présents dans les dysfonctionnements sacro-iliaques).

Thermographie : Ce type d’examen est très valable pour le diagnostic lors de la phase aiguë de l’inflammation de l’articulation sacro-iliaque. Ce type de test évalue la température des tissus grâce à un capteur (qui pendant la phase phlogistique sera plus élevée que celle des tissus environnants) et est très important dans l’évaluation des maladies rhumatologiques impliquant les articulations du bassin (telles que la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite). ankylosante).

Conseils utiles

Comme nous l’avons dit, de nombreux facteurs peuvent conduire à  des douleurs sacrées , et il est toujours bon d’utiliser certaines stratégies pendant la journée de travail pour minimiser ce qui peut causer des douleurs dans la zone sacrée.

Nous allons donc lister quelques mesures utilisables dans la journée qui réduisent l’effort à appliquer et qui ne stressent pas la zone à problèmes.

Pour les femmes qui ont toujours besoin de porter des poids importants (comme des courses ou des objets volumineux) il pourrait être utile de mieux répartir le poids et d’alléger les bras qui autrement devront relâcher toutes les tensions jusqu’au niveau du bassin et du sacrum.

C’est pour cette raison que je recommande un caddie facile également équipé de roulettes adaptées pour monter les escaliers : de cette façon, le poids ne pèsera pas du tout sur votre dos et vous permettra de déplacer même des objets lourds et des aliments de manière simple et ergonomique. .

Toutefois, si votre posture est obligée de rester longtemps devant un moniteur, il peut être utile d’ajuster votre posture devant le terminal afin de répartir efficacement votre poids.

C’est pour cette raison que je conseille à tous les patients obligés de rester assis pendant de nombreuses heures sur une chaise d’adopter un coussin McKenzie visant précisément à maintenir une posture correcte dans le fauteuil. Ce type d’oreiller est très souvent utilisé par les personnes souffrant de lombalgies car il permet de maintenir une posture adéquate en position assise.

Logiquement, une chaise adaptée, ergonomique et permettant de bien faire son travail tout en essayant d’être à la fois confortable et physiologique pour son dos est également indispensable.

C’est pour cette raison que je voudrais recommander ce fauteuil que beaucoup de mes patients ont acheté et dont ils sont très satisfaits.

Si toutefois il y a des douleurs dans le coccyx et le sacrum et que la position assise est mal tolérée, je recommande un excellent objet pour résoudre ce problème (qui doit de toute façon être traité au niveau physiothérapeutique) à insérer sur la chaise que vous utilisez et cela rendra la position plus supportable et plus agréable pour vous. Ce coussin est en effet équipé d’un matériau très confortable qui s’adapte à la position et rend la chaise confortable.

Cependant, concernant certains exercices qui peuvent être réalisés de manière autonome et qui peuvent aider le patient, je recommande ceux de l’  approche Egoscue , c’est-à-dire des tâches simples à réaliser à la maison et qui, si elles sont bien faites, aident grandement à la tolérance de la douleur.

Le traitement

Avant d’aborder un traitement ciblé pour résoudre ce type de problème, il est essentiel de bien comprendre la cause du problème et de comprendre le dysfonctionnement qui génère les douleurs du sacrum. Dans ma pratique, je considère fondamentale une évaluation anamnestique dans laquelle le patient est libre d’expliquer quel est son problème, dans quels mouvements il apparaît et quelles conditions provoquent une aggravation ou un soulagement.

A questo deve seguire sempre una minuziosa valutazione dei reperti radiografici che il paziente porta con sè che però non devono instradare ciecamente il terapista nell’analisi del paziente: infatti se un paziente ha un qualche disfunzione visibile radiograficamente non è detto però che sia certamente quello il problème.

Celle-ci doit toujours être suivie d’une évaluation posturale basée sur le type de posture et ainsi avoir une vision globale du patient et voir également les éventuelles tensions posturales qui agissent sur lui et créent des déséquilibres.

Par la suite, il est également important de procéder à une palpation très approfondie des segments osseux, des segments articulaires et des différents muscles. Cette phase est très importante car elle permet d’exacerber la douleur en cas de trigger points pouvant évoquer la douleur familière au patient. A ce stade, il est également essentiel de s’appuyer sur certains tests ayant une validité scientifique au niveau international.

Pour ce type de problème, par exemple dans le cas où il y a des douleurs lombaires et que je souhaite vérifier si l’origine du trouble se situe au niveau sacro-iliaque, je m’appuie sur des tests appelés  Test de Laslett : cette batterie de tests me permet d’identifier avec un pourcentage de fiabilité élevé, que le problème soit sacré ou non.

Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir un exemple des tests que j’effectue dans mon cabinet pour m’assurer que le problème provient ou non d’un dysfonctionnement du sacrum.

Une fois que vous avez diagnostiqué quel est le problème et quelle en est la cause, la thérapie manuelle dans ce type d’approche s’avère être la meilleure arme pour tout type de problème de douleur au sacrum.

En cas d’ inflammation du sacrum, le traitement le plus important consiste à rééduquer les différentes surfaces articulaires pour qu’elles ne soient plus dans un état anormal et reprennent leur position physiologique. Pour cette raison, il existe différentes techniques en physiothérapie capables de conditionner et de remoduler la position de l’ilion par rapport au sacrum et de vaincre la douleur.

Un exemple de ce type d’approche consiste à repositionner par une manipulation à haute vitesse et de faible amplitude l’articulation sacro-iliaque qui semble présenter un dysfonctionnement. Dans ce type de manœuvre en toute sécurité, l’impulsion que j’applique au patient dans mon cabinet est très rapide et sert précisément à repositionner les surfaces articulaires dans une position correcte.

Généralement le patient ressent une sorte de cavitation (une « fissure » pour mieux comprendre) au niveau de la zone sacro-iliaque qui témoigne d’une manœuvre correcte.

Il existe différentes manœuvres pour réaliser des manipulations sacro-iliaques, dans la vidéo ci-dessous je poste celle avec le patient en décubitus ventral.

Dans le cas où le problème résulte d’une subluxation et d’une douleur au niveau du coccyx (affectant donc également la motilité du sacrum), il est important d’aborder les deux avec des manœuvres visant les tissus mous autour du coccyx et qui partent du sacrum. vers le bas, et par des manœuvres conçues précisément pour déplacer le coccyx dans sa position naturelle.

Traitement manuel pour relocaliser le coccyx dans sa position physiologique

Personnellement je trouve l’approche par Fibrolyse Mécanique ®  sur les tissus mous autour de la zone coccygienne extrêmement efficace  afin d’être extrêmement sélective et minutieuse, favorisant un relâchement des tissus contractés et rétablissant la mobilité extérieure au coccyx.

Cependant, s’il est nécessaire d’effectuer une manœuvre de repositionnement du coccyx, il existe des manœuvres externes (un exemple est le pompage articulaire, c’est-à-dire une mise en tension des segments du corps associée à la respiration) et des manœuvres internes pour repositionner le coccyx dans la bonne position. .

Cependant, lorsque le problème est d’ origine viscérale, une évaluation anamnestique précise est indispensable afin d’intervenir efficacement et en toute sécurité. Avec les manœuvres de thérapie manuelle viscérale, il est important de prêter attention à tous les organes et à leurs ligaments d’ancrage afin de fonctionner au mieux.

Dans le cas des femmes, puisqu’il existe une grande corrélation entre le plancher pelvien, le sacrum, l’utérus et le coccyx, les différentes lames et ligaments, comme la lame sacro-recto-génitale-pubienne, jouent également un rôle d’importance fondamentale.

Cependant, lorsqu’il s’agit de douleurs  musculaires  , j’utilise de nombreux types de traitements visant précisément à résoudre non seulement les problèmes induits par les muscles, mais aussi à empêcher leur réapparition.

épaule d’aiguilletage à secEn effet, en plus des différents types de traitement musculaire manuel, je trouve la technique du dry needling redoutablement efficace pour les différents muscles qui sont en dysfonctionnement et qui émettent des douleurs jusque dans la zone sacrée : cette technique grâce à l’utilisation de très petites aiguilles d’acupuncture. (ce n’est pas de l’acupuncture cependant) et sans aucun type de médicament, ils ont une action de rinçage biochimique des fibres et des plaques neuromusculaires altérées et dysfonctionnelles .

Cette technique, qui a une validité importante au niveau scientifique international, trouve précisément sa plus grande application dans ce type de troubles musculaires du sacrum et de ses muscles.

Kit pour le traitement des tissus mous par thérapie sous vide

Par ailleurs, le recours à la thérapie sous vide , c’est-à-dire un traitement au moyen de petites ampoules dans lesquelles un vide est créé afin d’assurer un apport sanguin important mais aussi de mobiliser efficacement les tissus mous et de restaurer une sorte de « respiration » , peut également être utile.

Ce type de traitement semble presque indolore mais, malgré cela, il faut quand même y prêter une attention particulière car le prélèvement de sang qui se crée lors de la création du vide est très intense et, si le thérapeute n’est pas très expert, il risque de pouvoir de créer quelques petites blessures aux vaisseaux (entendons-le, rien de grave, un léger bleu qui disparaîtra dans quelques jours).

Mézières posturales

Cependant, le traitement avec la rééducation de Mézières trouve une grande utilité dans ce type de problème qui touche le sacrum et ses environs : ce type de traitement qui s’effectue uniquement individuellement et par un kinésithérapeute diplômé et qualifié (j’ai réalisé la rééducation complète cours de formation posturale Mézières en 2012) permet de rééquilibrer toutes les tensions qui ont été générées dans la chaîne posturale postérieure qui trouvent alors dans la zone sacrée un point d’appui et un point d’échange entre la zone inférieure (membres inférieurs reposant au sol) et la partie supérieure (torse et membres supérieurs).

Cette approche s’avère fondamentale et extrêmement efficace dans les problèmes affectant le sacrum, impliquant donc également tous les muscles rotateurs de la hanche qui, suite à diverses postures inadaptées, ont tendance à bloquer et à générer des douleurs dans le sacrum .

Articles liés

Articles récents