Santé

Quel médicament peut remplacer le tramadol ?

Avant de commencer cet article, nous tenons à préciser que vous devez à tout prix passer par un professionnel de santé, comme un pharmacien ou un médecin, mais pour vous faire une idée de par quoi remplacer le tramadol, voici tout ce que vous devez savoir.

Le paracétamol

Il s’agit d’un analgésique qui permet de soulager la douleur et qui est disponible sans ordonnance, vous pouvez en trouver dans toutes les pharmacies de stock, et s’il peut se substituer au tramadol, c’est grâce à son efficacité sur la production de prostaglandines, qui cause la douleur.

C’est clairement le médicament le plus facilement disponible, il est généralement distribué sous forme de tubes avec une dizaines de comprimés à l’intérieur, à espacer de 4 ou 8 heures selon le dosage, qui peut être de 500 mg ou de 1 g.

Il est surtout utilisé en cas de douleurs aigues légères et aussi si vous avez de la fièvre, mais attention aux contre-indications comme des allergies ou des problèmes hépatiques, si vous avez pris de l’alcool, abstenez-vous également. Pour les femmes enceintes, demandez l’avis de votre médecin.

Les AINS

Cet acronyme signifie anti-inflammatoire non stéroidien, et parmi les plus courants se trouvent l’ibuprofène, le naxoprène et le diclofénac, qui permettent de réduire l’inflammation et de bloquer la aussi la production de prostaglandines.

Vous pouvez aussi en trouver en vente libre, à l’inverse de ceux qui sont stéroidiens, beaucoup trop costauds pour être disponibles en vente libre, et c’est une seconde alternative assez accessible en pharmacie.

Il existe plusieurs types d’AINS, avec pour commencer les non sélectifs, ceux qui sont les plus utilisés, et les sélectifs, les premiers bloquent l’action de l’enzymes COX-1 et COX-2 et les sélectifs uniquement l’action de la COX-2.

Les analgésiques opioïdes moins puissants

Si la douleur est vraiment très forte, vous pouvez les utiliser car ils sont moins puissants, comme la codéine, il y a cependant certains risques associés à leur utilisation, comme par exemple de la dépendance et de nombreux effets secondaires.

Sans l’accord du médecin, les prendre peut s’avérer dangereux et vous devez à tout prix voir les contre-indications pour savoir si oui ou non vous êtes à risque, et les nombreux effets secondaires doivent aussi être connus.

Les antidépresseurs et antiépileptiques

Ces médicaments permettent de traiter la douleur neuropathique, mais la aussi, vous ne pourrez pas les avoir en vente libre, passer par la case médecin s’avèrera indispensable pour que vous puissiez en profiter.

Encore une fois, il s’agit de quelque chose qui est assez lourd, et votre médecin pourra vous aiguiller, vous devez toujours faire en sorte de ne pas les prendre en autonomie, car il s’agit de traitement assez lourds.

Les thérapies alternatives

Ici, il ne s’agit pas de médicaments mais d’habitudes de vie qui permettent de baisser la douleur, comme par exemple la physiothérapie dans le cas de douleurs liées à de mauvaises postures, ainsi que la massothérapie et la thérapie cognitivo-comportementale, qui peuvent aussi jouer sur le niveau de douleur ressentie.

Pour ce qui concerne les habitudes de vie, elles sont aussi primordiales, avec par exemple le fait de bien dormir, de ne pas forcer sur les zones douloureuses, d’utiliser des packs de glace ou encore de faire en sorte de bien vous reposer.

Vous devriez aussi aimer