vendredi, juillet 19, 2024
AccueilDiversLe minotaure dans la mythologie grecque

Le minotaure dans la mythologie grecque

Les mythes sont des histoires fantastiques qui contiennent néanmoins une part de vérité.

L’historien grec Thucydide (Ve siècle avant JC) nous parle d’un roi mythique Minos, qui fut le premier à dominer la mer grecque avec sa flotte. La civilisation minoenne tire son nom du roi mythique Minos qui était roi de Crète.

Certaines légendes décrivent le roi Minos comme un homme dur et impie (c’est-à-dire manquant de respect) envers les dieux. C’est précisément pour son impiété que le dieu de la mer Poséidon l’a puni.

La légende raconte qu’un jour le roi promit à Poséidon, le dieu de la mer, de lui sacrifier le plus beau taureau de l’île.

Pour tester Poséidon, je lui en ai envoyé un qui était magnifique, tout blanc. Mais Minos se garda bien de sacrifier un si beau taureau (il voulait s’en servir pour s’accoupler avec ses troupeaux) et en tua un autre en guise de sacrifice.

Pour se venger, Poséidon a fait tomber Pasiphaé, la femme de Minos, amoureuse de ce taureau.

Afin de satisfaire cet amour apparemment impossible (on sait que les taureaux ne s’accouplent qu’avec les vaches), Pasiphaé fit construire à l’intérieur une statue creuse en bois, exactement en forme de vache, couverte de poils et elle se glissa à l’intérieur.

Du rapport sexuel entre Pasiphaé et le taureau naquit le Minotaure, une horrible bête qui avait le corps d’un homme couvert de fourrure de bovin, au lieu des pieds des sabots et de la tête d’un taureau.

Minos, bien que très en colère contre sa femme pour cette trahison, comprit que derrière cette passion charnelle malsaine il y avait le dieu Poséidon qui voulait le punir et pour garder le monstre caché et isolé il fit construire à l’architecte Dédale un labyrinthe, un bâtiment souterrain composé d’un chemin complexe composé de couloirs, de tunnels et de pièces, où une fois entré, il était impossible de s’orienter et de trouver la sortie.

De plus, comme le Minotaure ne mangeait que de la chair humaine, le roi Minos ordonna que la ville d’Athènes, vaincue au combat par les Crétois, paie un tribut, tous les neuf ans, de sept garçons et de sept filles vierges, en signe de soumission.

Le sacrifice fut répété deux fois, sur le troisième Thésée, fils d’Égée, roi d’Athènes, qui, en grandissant, s’était entre-temps illustré par divers exploits, déterminé à tuer le Minotaure, pour mettre fin à cet horrible sacrifice, décida de se présenter. comme otage.

Ariane , fille du roi Minos et demi-sœur du Minotaure, tomba follement amoureuse de lui dès qu’elle aperçut le héros grec Thésée.

Afin de l’aider, je lui ai secrètement donné une épée saupoudrée d’un puissant poison (une simple coupure aurait suffi à tuer le Minotaure) et une pelote de fil dont elle tenait immobile une extrémité à l’entrée du bâtiment, et Thésée attacha l’autre extrémité du fil à ses hanches. Le fil était fait d’un matériau spécial qui ne s’emmêlerait pas lorsque Thésée se déplaçait dans le labyrinthe.

En fait, après avoir tué le Minotaure, Thésée a réussi à s’en sortir sans problème en suivant le fil à rebours.

Thésée, heureux du succès de l’entreprise obtenue grâce à l’aide d’Ariane, emmena la jeune femme avec lui, avec la promesse de l’emmener en Grèce et de l’épouser, mais lors du voyage de retour, il se ravisa et lors d’une escale sur l’île grecque de Naxos, l’a abandonnée sur l’île.

Le Mythe dit aussi que Thésée sera quand même puni pour ce geste.

Son père, le roi d’Athènes Égée, avait en effet recommandé à Thésée que s’il revenait victorieux, il devrait hisser des voiles blanches sur le bateau.

Sauf que Thésée a oublié de changer les voiles et a laissé les voiles noires

Le roi de la mer Égée, qui attendait anxieusement depuis des jours au sommet d’une falaise, lorsqu’il aperçut le navire aux voiles noires, fut pris de désespoir et se jeta à la mer.

Et c’est pour cette raison qu’à partir de ce jour la mer de Grèce s’appelle la mer Égée.

Comment est né Minos?

Dans les mythes grecs antiques sur la Crète, la fantaisie et les échos de faits historiques lointains sont entrelacés.

Tout d’abord, le mythe raconte que Zeus, roi des dieux, tomba amoureux d’une princesse phénicienne nommée Europe .

Transformé en taureau (le taureau est un animal sacré dans de nombreuses civilisations anciennes), il l’enleva et la nagea jusqu’en Crète : de leur union naquirent trois enfants, dont Minos , destiné à devenir le roi de l’île.

Pour les historiens, ce conte rappelle le lien historique des Crétois avec les marins phéniciens, qui débarquèrent sur l’île dans des temps très anciens.

Corrida (le rituel et le jeu du saut du taureau)

La figure du taureau apparaît souvent dans les mythes crétois. Même en Crète, comme chez de nombreux autres peuples anciens (par exemple les Égyptiens), cet animal était en effet considéré comme sacré, symbole de force et de puissance vitale de la nature.

Le taureau est parfois représenté dans les fresques, notamment dans les jeux appelés, avec le terme grec, « Tauromachie » ou « Taurocatapsia » (c’est-à-dire les compétitions entre l’homme et le taureau) : dans ces jeux, les athlètes (hommes et femmes) se mesuraient dans des compétitions de courage et habileté qui avaient également une profonde valeur rituelle et religieuse.

Les garçons et les filles crétois qui participaient à ce type d’exercice étaient soigneusement préparés et entraînés. En effet, le saut du taureau qui leur était demandé était difficile et dangereux. Ils durent saisir le taureau par les cornes alors qu’il avançait tête baissée vers eux ; dès qu’il relevait la tête pour se libérer, les athlètes étaient projetés en haut ; il fallut alors lâcher prise et, se jetant en arrière, retomber derrière l’animal.   

Articles liés

Articles récents