vendredi, juillet 19, 2024
AccueilDiversQui est Saturne dans la mythologie?

Qui est Saturne dans la mythologie?

Saturne, le dieu de la mythologie romaine , partageait une histoire remarquablement similaire à celle de Cronos dans la mythologie grecque. Il est souvent représenté dans l’art tenant une faux et est vénéré comme une divinité agricole, notamment liée à la culture des graines de maïs.

L’un des événements les plus importants et festifs du calendrier romain, les Saturnales, lui était dédié, et dans la ville de Rome, Saturne avait un grand temple en son honneur sur le Forum romain.

Origines et rôle de Saturne dans la mythologie

Semblable à Cronos dans la mythologie grecque , Saturne était également le fils du dieu suprême du ciel, Caelus (équivalent à Uranus dans la mythologie grecque), et de la terre mère, Tellus (équivalent à Gaia dans la mythologie grecque).

Le règne de Caelus fut caractérisé par l’oppression, ce qui conduisit Saturne à le renverser et à devenir la divinité principale. Cependant, une prophétie prédit qu’un de ses puissants fils le renverserait, ce qui le conduisit à dévorer tous ses enfants nés de sa femme Ops, déesse de la fertilité et de la terre (équivalente à Rhéa dans la mythologie grecque), pour éviter cela.

Parmi ces enfants se trouvaient Cérès (la déesse des plantes), Veritas (la déesse de la vérité), Vesta (la déesse de la maison et du feu), Pluton (le dieu des enfers), Neptune (le dieu des eaux) et Junon ( qui deviendra finalement reine des dieux).

Pour protéger son sixième fils, Ops cacha Jupiter et offrit à Saturne une pierre enveloppée dans des tissus à la place de l’enfant. Saturne a avalé la pierre, mais a ensuite été forcé de vomir tous ses enfants pendant le processus d’expulsion de la pierre. Jupiter revint ensuite et vainquit Saturne, devenant ainsi le nouveau souverain suprême du cosmos.

Saturne, vaincu, s’enfuit dans le Latium, où il fut accueilli par Janus. Là, Saturne introduisit les techniques agricoles et présida une période mythologique appelée l’Âge d’Or, caractérisée par la paix et l’égalité entre les humains, sans distinctions sociales.

Il convient de noter que l’idée selon laquelle Saturne gouvernerait l’âge d’or après sa chute en tant que roi des dieux est une interprétation romaine unique du mythe grec. Saturne était également associé à l’agriculture, supervisant la culture des céréales et de la nature en général, ce qui justifiait son symbole, la faucille, souvent représenté dans ses représentations.

Son lien avec l’Âge d’Or le liait également au passage du temps par rapport aux humains, lui accordant une autorité particulière sur les calendriers, les saisons et les événements tout au long de l’année, en particulier sur les récoltes.

Étymologie et caractéristiques

Les origines et la signification du nom « Saturne » sont entourées de mystère. Certaines sources suggèrent que le nom proviendrait du mot « satus », qui signifie « semer », mais cette explication n’est pas entièrement satisfaisante en raison du long « a » de Saturnus. Cependant, cette théorie relie au moins le dieu à sa caractéristique la plus distinctive, l’agriculture.

D’autres érudits pensent que le nom pourrait dériver du dieu étrusque Satre et de la ville de Satria, une ancienne ville du Latium gouvernée par Saturne. Satre était le dieu des enfers et supervisait les rituels funéraires, ce qui suggère une possible association pré-romaine de Saturne avec des thèmes funéraires.

De plus, d’autres noms latins ont des racines étrusques, ce qui rend cette explication plausible.

Un pseudonyme accepté pour Saturne est Sterquilinus ou Sterculius, dérivé de « stercus », qui signifie « engrais » ou fumier. Cette désignation a peut-être été utilisée lorsque Saturne était considérée comme responsable de la fertilisation des champs, renforçant ainsi son lien avec l’agriculture. Pour les anciens Romains, Saturne était intrinsèquement liée à l’agriculture.

En tant que dieu de l’agriculture, Saturne était souvent représenté tenant une faux, un outil essentiel à la fois pour l’agriculture et la récolte, mais également associé à la mort et aux mauvais présages dans plusieurs cultures. Il est curieux que Saturne soit liée à cet instrument, reflétant peut-être la dualité des déesses qui étaient ses épouses, Ops et Lua.

Dans les représentations artistiques, Saturne est souvent représenté comme un homme âgé avec une longue barbe grise ou argentée et des cheveux bouclés, témoignage de son âge et de sa sagesse en tant que l’un des dieux les plus anciens.

Parfois, il est équipé d’ailes sur le dos, faisant peut-être allusion au passage rapide du temps. Son aspect vieilli et la célébration de sa fête à la fin du calendrier romain, suivie du nouvel an, peuvent symboliser la transition du temps et la mort d’une année, ouvrant la voie à la naissance d’un nouveau cycle.

Les célèbres Saturnales

Les Saturnales, l’une des fêtes publiques les plus populaires de la Rome antique, avaient lieu pendant le solstice d’hiver. À l’origine, elle ne durait qu’une journée, le 17 décembre, mais elle a ensuite été étendue à une semaine complète.

Durant cette période, les cordes qui maintenaient la statue de Saturne attachée au temple pour le reste de l’année étaient déliées. Le festival célébrait non seulement la consécration du temple de Saturne, mais aussi l’âge d’or mythique que régnait Saturne.

Pour recréer l’esprit harmonieux de cette période, les différences entre maîtres et esclaves étaient ignorées lors des Saturnales, à l’instar de la fête de Kronia, au cours de laquelle les Grecs honoraient Cronos. Tous les Romains portaient le « pillus », le chapeau de l’homme libre, pendant les vacances, quel que soit leur statut de citoyen.

Pendant la fête principale, les esclaves pouvaient s’asseoir à côté de leurs maîtres, et parfois les maîtres servaient même leurs esclaves, inversant complètement les rôles sociaux. Les normes d’étiquette ont été ignorées, les citoyens romains abandonnant la toge blanche traditionnelle, qui symbolisait leur statut social, au profit d’un tissu coloré appelé « synthèse ».

Les restrictions sur les jeux de hasard ont été levées à Rome pendant les Saturnales, ce qui a donné lieu à de nombreux jeux de dés dans les rues. Un « roi » était choisi parmi les roturiers grâce à des jeux de dés, et pendant les Saturnales, ce souverain avait le pouvoir d’imposer toutes sortes de comportements extravagants à ses sujets.

L’échange de cadeaux faisait également partie des Saturnales, les riches et les pauvres donnant et recevant des cadeaux. Bref, la fête a été marquée par la fête et la démesure générale.

L’héritage de Saturne

Saturne a laissé un impact durable sur la culture occidentale. Notamment, il prête son nom au samedi (dies Saturni), qui s’appelait à l’origine en latin « Dies Saturni » ou « Jour de Saturne » et est finalement devenu l’origine du mot anglais « Saturday ». C’est le seul jour de la semaine en anglais qui conserve son nom romain.

En astronomie, le nom de Saturne a été donné à la sixième planète en partant du Soleil. Dans l’Antiquité classique, Saturne était considérée comme la planète la plus éloignée parmi les sept corps célestes visibles à l’œil nu, correspondant au septième jour de la semaine.

De plus, l’expression « Saturnales du crime » trouve ses racines dans la fête dédiée au dieu et à l’indulgence chaotique qui l’accompagnait. Certaines théories suggèrent que les Saturnales pourraient avoir influencé la fête chrétienne de Noël, puisque les deux se produisent fin décembre et impliquent un échange de cadeaux.

Articles liés

Articles récents